Blog « Traces et Mémoire »

Bienvenue sur les carnets d'histoire du Luxembourg belge !
Nous vous invitons à remonter le temps, à redécouvrir les traces du passé.
Faits de la grande et de la petite Histoire, gestes et savoir-faire, traditions et folklore, personnages réels ou légendaires... Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur contribueront à faire revivre l'Ardenne et la Lorraine d’autrefois.

5 objets coups de coeur – Expo « Les Âges de la Vie »

9
juin
2016

Par 9 juin 2016 Catégories Visite guidée commentaires

Dans le cadre d’un article pour notre revue Regards d’Ardenne (le n° 15 est disponible gratuitement ici!), nous avons rencontré Sébastien Pierre, le directeur du Musée en Piconrue à Bastogne. Gardien des traditions et des légendes ardennaises, le musée est complété par deux expositions, une permanente et une temporaire.

Pendant que mes collègues découvraient l’exposition consacrée au dessinateur belge Didier Comès (L’Encrage ardennais, jusqu’au 15 janvier 2017 => à voir dans notre revue Regards d’Ardenne ou dans notre article de blog « L’univers de Comès au musée en Piconrue » ), j’ai décidé de déambuler dans les salles dédiées « Aux âges de la vie ».

Laissez-moi vous présenter mes 5 objets coups de cœur !

L’exposition permanente « Les Âges de la Vie », quesako ?

Après avoir étudié les saints guérisseurs de l’Ardenne, les rites funéraires, le rôle des images religieuses ou encore l’orfèvrerie liturgique, toute l’équipe du Musée a travaillé efficacement à l’élaboration d’une exposition centrée sur le destin de l’homme.

Suivez la vie d’un Ardennais telle qu’elle se présentait au temps de vos parents ou grands-parents. Du berceau jusqu’au cercueil, ce sont des milliers d’objets savamment affichés qui se racontent au fil des salles.

Découvrez la naissance, l’enfance, la jeunesse, l’âge adulte et la vieillesse d’une époque (1850-1950) que les plus jeunes n’ont pas connue. Et avec ça, les grandes étapes d’une vie : le baptême, l’école, la communion, le mariage, etc. D’ailleurs, n’hésitez pas à venir avec vos enfants, ils seront sans nul doute très intrigués par certains bibelots !

Sommaire

1) La naissance – le pendule divinatoire
2) L’enfance – la panoplie du petit curé
3) La jeunesse – coiffer sainte Catherine
4) L’âge adulte – la robe de mariée parachute
5) La fin de vie – le deuil des animaux de compagnie 

 

1) La naissance – le pendule divinatoire

Première salle, le commencement : la naissance ! On est d’abord accueilli par un arbre peint sur le mur où chaque branche porte une photo de famille, belle entrée en la matière.

Musée en Piconrue 195

Si je dois retenir un objet de cette salle, ce serait le pendule divinatoire, utilisé jadis pour déterminer le sexe du futur enfant. Le sens du mouvement indique la présence d’une petite fille ou d’un petit garçon. Croyance populaire très répandue dans les Ardennes, elle est toujours employée de nos jours. Le principe ? On se munit d’une chaîne en or et de l’alliance (ou bien d’une bague) de la future maman et on place l’ensemble au-dessus de son ventre. Et on observe !

1.La naissance

FTLB/ F. Lardot

D’autres objets valent également le détour : le berceau en bois, le chapeau de baptême, etc.

2) L’enfance – la panoplie du petit curé

Les deux salles suivantes sont consacrées à l’enfance. La première est une reconstitution de classe d’école où les élèves les plus disciplinés côtoient les plus dissipés. Le bonnet d’âne n’est pas loin ainsi que la figure emblématique du maître en tablier blanc et férule en main. Les bancs regorgent d’instruments scolaires : cahier, règle, cartable, plumier en bois, boulier, etc.

FTLB/ F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

Après l’effort, le réconfort. On arrive aux jeux des bambins. La plupart était d’ailleurs très connoté : les petites filles avaient leur dinette et les garçons leurs voitures de courses. A-t-on vraiment évolué depuis ? C’est une question que l’on se pose en découvrant les loisirs des jeunes d’antan. Aujourd’hui, encore un grand nombre de magasins continuent de proposer des mini fers à repasser, des poupées pour faire « comme maman » et des jouets de bricolage pour faire « comme papa ».

FTLB/ F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

Celui qui m’a le plus marqué est la parfaite panoplie du petit curé. En effet, il était de bon goût d’avoir un prêtre dans chaque famille. Autant initier les enfants le plus tôt possible. Soutane taille enfant, objets liturgiques miniatures, le tout est de susciter une vocation.

FTLB/ F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

3) La jeunesse – Coiffer sainte Catherine

Les groupements de jeunesse, les scouts, les clubs des jeunes sont une tradition qui perdure dans les villages depuis des générations. Les rassemblements de jeunes gens concernent principalement les garçons. Après les travaux ménagers ou dans les champs, ceux-ci se réunissent et s’impliquent dans la vie sociale de leur coin.

Et les filles dans tout ça ? Elles sont très (trop ?) souvent retenues à la maison. Cela ne les empêche pas de se retrouver entre amies pour bavarder, tricoter ou laver le linge. Une tradition m’intrigue, celle qui consiste à coiffer sainte Catherine. Cette fête se déroule le 25 novembre (jour de la sainte Catherine) et s’adressent aux demoiselles de 25 ans qui ne sont pas encore mariées. En ce jour de festivité, elles revêtent une jolie robe mais surtout un chapeau extravagant !

FTLB/F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

4) L’âge adulte – la robe de mariée parachute

À l’étage, nous arrivons à l’âge adulte. Nous sommes accueillis par une complainte, celle du lit conjugal qui trône fièrement au milieu de la pièce. Ecoutez ses paroles, elles sont drôlissimes.

Musée en Piconrue 274

FTLB/ F. Lardot

Juste à côté, sont exposées les tenues de cérémonie d’un couple. La robe de mariée a pour caractéristique d’avoir été confectionnée dans une toile de parachute ! Après la seconde guerre, les matières premières continuent à se faire rares, ce qui n’empêche pas les jeunes gens de faire preuve de créativité. Lorsque Marie-Louise épouse Edmond en 1946, elle porte une robe qui, quelques mois plus tôt, était un parachute retrouvé intact dans les bois de Gedinne. Aujourd’hui, Marie-Louise a fait don de cette œuvre au musée.

FTLB/ F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

Les adultes ont aussi droit à leurs jeux et moments de détente! Séance de cinéma dans une salle, un café ou même chez un particulier, les traditionnelles jeux de cartes jusqu’au bout de la nuit ou encore la célèbre riboulette pour les plus adroits.

FTLB/ F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

5) La fin de vie – les animaux de compagnie en deuil

Dernière étape de notre parcours. La mort, un sujet délicat et sensible qui fait parfois peur. Même si la religion catholique promet une entrée au paradis, le doute persiste. C’est pourquoi cette étape est très ritualisée : l’annonce du décès, la toilette funéraire, la veillée, la cérémonie d’adieu, etc.

Je savais déjà que des périodes de deuil devaient être respectées dans les familles. Par contre, ce que j’ignorais, c’est que même les animaux domestiques ou de la ferme y participaient. En atteste cette cage où flotte un ruban de deuil, signe que l’oiseau pouvait lui aussi être triste par la perte de son maître.

FTLB/ F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

En plus de faire découvrir des objets particuliers de notre passé, cette exposition a aussi pour objectif de lancer des débats, des dialogues entre les visiteurs, entre les parents et leurs enfants. C’est pourquoi, dans chaque salle, un coin réflexion est proposé et accompagné de plusieurs questions qui permettent de faire le point. Un joli moment à passer en famille!

FTLB/ F. Lardot

FTLB/ F. Lardot

 

Petit rappel

Le musée en Piconrue met l’accent sur les traditions et les légendes du Luxembourg belge. Les rites, les croyances, les savoirs d’antan sont quelques-uns des thèmes exploités grâce à une riche collection d’objets, venant, pour un grand nombre, de particuliers.

Trois portes d’entrée sont possibles au musée :

 

 

 

4 commentaires pour “5 objets coups de coeur – Expo « Les Âges de la Vie »

CHARNEUX Ginette dit :

Superbe article. Merci.

CHARNEUX Ginette dit :

Superbe article ! Merci.

Romainville André dit :

Bonjour

Etes vous ouvert le 1 Janvier 2017. Merci;

    Fanny Lardot (auteur) dit :

    Monsieur Romainville,

    le musée en Piconrue est effectivement fermé les 24, 25, 31 décembre ainsi que le 1er janvier.
    Vous pouvez trouver d’autres informations pratiques sur le lien suivant:
    http://www.piconrue.be/fr/informations-pratiques/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>