Blog « Traces et Mémoire »

Bienvenue sur les carnets d'histoire du Luxembourg belge !
Nous vous invitons à remonter le temps, à redécouvrir les traces du passé.
Faits de la grande et de la petite Histoire, gestes et savoir-faire, traditions et folklore, personnages réels ou légendaires... Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur contribueront à faire revivre l'Ardenne et la Lorraine d’autrefois.

Les monuments particuliers de la Bataille des Ardennes

15
déc
2016

Par 15 décembre 2016 Catégories 2ème Guerre mondiale Pas de commentaires

Ce vendredi 16 décembre, nous célébrons le 72ème anniversaire de la tristement célèbre Bataille des Ardennes. Dans toute l’Ardenne, des monuments, des stèles, des plaques, des chars, etc nous rappellent cet épisode sanglant de notre histoire.

logo-44-45-ftlb

Découvrez cinq mémoriaux dont l’histoire toute particulière vous est peut être inconnue.

Vous voulez en savoir plus ? Commandez notre guide « Les Batailles de l’Ardenne » (présentation du contenu ici!) ou la carte « La Bataille des Ardennes » sur notre site (ici) ou à prendre directement dans les Maisons de Tourisme.

img-3648

Cliquez ici pour visionner le listing de l’ensemble des traces de la Seconde Guerre mondiale.

1) Le monument aux Indiens – Recogne

Quelle est l’histoire derrière cette tête d’Apache installée à Recogne, non loin de la ferme aux bisons ?

recogne-09a9i

On ne le sait pas spécialement mais de nombreux Indiens ont foulé les terres ardennaises durant la Seconde Guerre mondiale. De manière générale, dans toutes les armées, les combattants des premières lignes se recrutaient essentiellement parmi les hommes pauvres. Aux Etats-Unis, on n’est donc pas étonné de trouver bon nombre de soldats noirs et d’Indiens dans les troupes de choc (ce en quoi les films historiques ne sont pas toujours fidèles). Plusieurs centaines d’Indiens trouvent la mort en décembre 1944.

Au moment de la célébration du 50e anniversaire de la Bataille, une idée est avancée: associer étroitement aux cérémonies des représentants de la nation indienne. Un monument leur rend désormais hommage. Cliquez ici pour plus d’informations!

Adresse: près de la Ferme des Bisons (Recogne 81, 6600 Bastogne)

recogne-09a9e

2) Plaque Ernest Hemingway – Saint-Hubert

Arrêtons-nous, à présent, en plein coeur de l’Ardenne, à Saint-Hubert! Sur la façade d’une bâtisse en face de la Basilique est apposée une plaque en l’honneur de l’écrivain américain Ernest Hemingway (1899-1961). Ce dernier est connu (et reconnu) pour ses romans (Les Neiges du Kilimandjaro, Le Vieil Homme et la Mer, etc.). Mais savez-vous qu’il a œuvré comme journaliste et reporter de guerre pendant la première moitié du siècle? Cette profession lui a permis de poser un pied sur le sol européen en tant qu’ambulancier en Italie pendant la Première Guerre ou encore correspondant durant la guerre civile espagnole et la Seconde Guerre mondiale.

09h47

De juin à décembre 1944, il traverse la France en suivant les troupes depuis le débarquement de Normandie jusqu’à la libération de Paris. Il arrive ensuite en Belgique et participe aux combats de l’offensive d’Hitler. Fin de l’année 1944, il est hospitalisé pour une pneumonie au Grand-Duché du Luxembourg.

Cette plaque rappelle le séjour de l’écrivain dans la ville durant le mois de décembre 1944 (Place du Marche).

Adresse: Place du Marché – Hôtel de l’Abbaye, 6870 Saint-Hubert

05dlf

3) Lancement d’un V2 à Sterpigny!

Allons à l’Est de la province, sur la route reliant Sterpigny (village reconnu pour son Gouvy Jazz & Blues Festival) à Gouvy. C’est là qu’a lieu un événement tout à fait particulier, qui se déroule quelques mois avant la fameuse Bataille des Ardennes.

Nous sommes le 6 septembre 1944. Sur le Plateau des Tailles, on note la présence du Général SS. Dr Ingenieur Hans Kammler, « bras droit » de Heinrich Himmler. Son objectif est de lancer un missile V2 avec pour cible la 0303, c’est-à-dire Paris. Des ennuis techniques ont poussé l’équipe allemande à déplacer le poste de commandement et l’imposant matériel vers un autre site près de la frontière allemande alors très proche.

Dans la matinée du 8 septembre, deux grondements aux accents de cataclysme se font entendre au Bois du Beuleu (Sterpigny). A 11h, le second tir atteint son objectif et sa tonne d’explosif percute la banlieue de Paris à Maisons-Alfort et fait plus d’une trentaine de victimes de tout âge. L’ouverture officielle de l’ère spatiale est marquée d’un drame sanglant, celui du V2 tiré depuis la région de Gouvy!

28-08-13-tow-v2-gouvy

© Bel-Mémorial

Un monument, en forme de missile, nous rappelle cet épisode !

Source : Grailet Lambert, Première mondiale pour le v2 sur Paris (…), Série V, 1996.

N’hésitez pas à lire notre article de blog consacré au village de Gouvy pendant la Bataille! C’est ici!

4) Le vitrail de l’église d’Houmont

Dans le petit village d’Houmont, près de Sainte-Ode, 18 des 22 maisons sont détruites durant la contre-offensive de l’hiver 1944 ainsi qu’une part très importante de l’église Saint-Lambert. Il s’avère que ce sont les chars américains qui ont fait de nombreux dégâts matériels en voulant chasser les troupes allemandes du coin.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Afin que la mémoire de cette terrible guerre ne soit pas oubliée, la 17ème Airborne, qui a combattu dans la région, a fait don d’un vitrail pour l’église lors de sa reconstruction en 1985.

L’église d’Houmont est également le point de départ de la Route du Souvenir de Sainte-Ode (55km). Plus d’infos ici!

5) Le tableau noir de l’école – Champs (Bastogne)

Pour conclure sur une note positive, voici une anecdote insolite. Celle-ci se déroule dans le petit village de Champs, près de Bastogne!

L’école du village est devenue célèbre suite à la Bataille des Ardennes. La nuit de Noël, la région est attaquée par la 15. Panzergrenadiers dont l’objectif est de s’emparer de Bastogne. Grâce au 502ème régiment d’infanterie parachutiste de la 101ème division aéroportée, les blindés allemands sont détruits mais les combats se poursuivent au corps à corps dans les rues. Après les événements, les habitants découvrent sur le tableau noir de l’école un message écrit à la craie par un officier allemand:

© FTLB/ P. Willems

« Que jamais le monde ne vive semblable nuit de Noël! Mourir par les armes, loin de ses enfants, de son épouse et de sa mère, il n’y a pas plus grande cruauté. Ravir un fils à sa mère, un mari à son épouse et un père à ses enfants, est-ce digne d’un humain? La vie ne peut être donnée et acceptée que pour s’aimer et se respecter. C’est des ruines, du sang et de la mort que naîtra sans doute la fraternité universelle. »

Nous ne pouvons que respecter ces paroles qui résument parfaitement les désastres et la bêtise des guerres!

Quelques bosn plans circuits autour de Bastogne
  • Le circuit RAVeL du souvenir (circuit vélo en Wallonie). De Bastogne au Grand-Duché en passant par le Mardasson et le Bastogne War MuseumToutes les infos ici!
  • 3 parcours vélo (5, 10 et 15 km) du Bastogne War Museum, sur les traces des monuments de la Bataille. Tous les renseignements ici avec, en bonus, tous les explications! Le point de départ est à la Place McAuliffe. Le Syndicat d’Initiative met à disposition plusieurs VTT ainsi que des roadbooks de 28 pages comprenant des des indications sur le parcours à suivre.
  • Le circuit voiture (Circuits Historiques de la Bataille des Ardennes), disponibles à la Maison de Tourisme de Bastogne et dans les Syndicats d’Initiative de Bastogne, Bertogne, Fauvillers, Sainte-Ode et Vaux-sur-Sûre.

circuit-historique-fauvillers2

 

Continuez votre visite du Luxembourg belge et vous tomberez sûrement, au coin d’une rue ou au centre d’un village, sur un monument qui nous rappelle le courage des soldats et l’espoir qui se cache derrière tous combats!

plaque-sur-maison09f1g

© FTLB/ P. Willems

bizory-monument-et-touristes09bbc

© FTLB/ P. Willems

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>