Blog « Traces et Mémoire »

Bienvenue sur les carnets d'histoire du Luxembourg belge !
Nous vous invitons à remonter le temps, à redécouvrir les traces du passé.
Faits de la grande et de la petite Histoire, gestes et savoir-faire, traditions et folklore, personnages réels ou légendaires... Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur contribueront à faire revivre l'Ardenne et la Lorraine d’autrefois.

Les Capucins à Arlon (1616-1796)

2
mai
2016

Par 2 mai 2016 Catégories Traditions et Folklore, Visite guidée Pas de commentaires

Une exposition à découvrir jusqu’au 5 juin 2016 ICI

RTEmagicC_Affiche_Musee.jpg

Le saviez-vous ?

L’actuelle église Saint-Donat à Arlon constitue le principal héritage encore visible du passé du passage des Capucins dans les villes luxembourgeoises.

FTLB/ P. Willems

FTLB/ P. Willems

L’année 2016 correspond au 400ème anniversaire de l’autorisation concédée par les Archiducs Albert et Isabelle et l’évêque de Trèves, d’accueillir à Saint-Jean-lès-Marville le premier couvent de Pères capucins en territoire luxembourgeois.

Qui sont-ils ? Ces religieux font partie de la famille franciscaine, connue pour prôner une vie de grande pauvreté et de simplicité évangélique. Cet ordre, appelé aussi Ordre des frères mineurs, est né en Italie en 1210 sous l’impulsion de François d’Assisse, devenu Saint en 1228.

Cette installation des Capucins est due à la scission de la province capucine belge, qui s’était opérée essentiellement sur base linguistique. À partir de 1617, la nouvelle province wallonne est amenée à créer de nouveaux couvents, afin d’être davantage pourvue par rapport la province flamande.

Ainsi, les couvents d’Arlon (1620), Luxembourg (1621) et Thionville (1624) sont rapidement créés dans la foulée. Celui d’Arlon est fondé sur les ruines du château des Comtes d’Arlon, sur la butte Knippchen. Il estd’ailleurs situé à l’emplacement de l’actuelle église Saint Donat.

D’autres fondations voient le jour dans le courant du XVIIe siècle, à Saint-Hubert, à Grevennmacher et ailleurs, sans rencontrer de succès florissant. Néanmoins, cette terre profondément religieuse est féconde en vocations franciscaines ; elles viennent surtout de la ville de Luxembourg, d’Arlon, Virton, Bastogne etc. Preuve de l’intérêt porté à ce mode de vie. Ces religieux sont donc très populaires chez les simples fidèles aussi bien que chez les membres du clergé.

Panneau d'information 074db

 

Le but de cette extension vers l’est vise aussi et surtout à contrecarrer la progression de la Réforme protestante, favorisée par la mauvaise conduite du clergé luxembourgeois, qualifié de « buveur, concubinaire, ignorant et simoniaque ». À cet égard, les Capucins, tout comme les Jésuites d’ailleurs, sont, au XVIIe siècle, considérés comme les modèles emblématiques de la Contre-réforme catholique.

saint donat 074bc

Eglise de Saint Donat FTLB/ P. Willems

FTLB/ P. Willems

FTLB/ P. Willems

La disparition des Capucins d’Arlon

En 1654, les Capucins instaurent à Arlon le culte de Notre Dame d’Arlon. Il estiment que l’adoration de la Vierge Marie allait protéger la ville de la guerre. Malheureusement, le Roi Soleil Louis XIV ne va pas tarder à faire le ménage dans ce territoire auparavant possession de la couronne d’Espagne. En 1681, les troupes du Roi chassent les moines. Elles fortifient la butte et les bâtiments selon les plans de l’architecte militaire français Vauban, connu pour avoir transformé, entre autre, le château de Bouillon.

Vue sur l'église Saint Martin depuis Saint Donat FTLB/ P. Willems

Vue sur l’église Saint Martin depuis Saint Donat FTLB/ P. Willems

Que reste-t-il du passage des Capucins?

Les traces actuelles du passage des Capucins dans les villes luxembourgeoises sont diverses et variées. Les religions laissent un héritage significatif à leur disparition. C’est incontestablement à Arlon que le paysage urbain est le plus empreint de leurs vestiges. L’actuelle église Saint-Donat et ses dépendances, trônant en majesté au cœur du Vieux Quartier, constitue le principal héritage encore visible de ce passé.

Au Musée Gaspar à Arlon, une exposition présente une sélection d’objets d’orfèvrerie, de vestiges archéologiques, de documents d’archives, de livres et de tableaux ayant constitué le patrimoine de ces couvents luxembourgeois, ou évoquant leur souvenir.

Retable de Fisenne au Musée Gaspar FTLB/ P. Willems

Retable de Fisenne au Musée Gaspar FTLB/ P. Willems

Découvrir en vrai

Horaires

Toute l’année, du mardi au samedi, de 9h30 à 12h00 et de 13h à 17h30.

Le dimanche, du 10 avril au 25 septembre, de 13h30 à 17h30, gratuit le 1er dimanche de chaque mois de 13h30 à 17h30

 

Visite guidée

Rendez-vous au Musée Gaspar, à 15h00, le samedi 19 mars 2016, ainsi que les dimanches 17 avril et 15 mai 2016 pour une visite guidée au prix de 2 €

 

Plus d’informations 

+32(0)63 60 06 54 ou sur www.ial.be

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>