Blog « Traces et Mémoire »

Bienvenue sur les carnets d'histoire du Luxembourg belge !
Nous vous invitons à remonter le temps, à redécouvrir les traces du passé.
Faits de la grande et de la petite Histoire, gestes et savoir-faire, traditions et folklore, personnages réels ou légendaires... Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur contribueront à faire revivre l'Ardenne et la Lorraine d’autrefois.

Le camping, évolution d’un hébergement vedette

5
août
2016

Par 5 août 2016 Catégories Traditions et Folklore Pas de commentaires

Le camping, un loisir nouveau

C’est en Grande-Bretagne que serait né le camping de loisir et le mode de vie en plein air qu’il promeut. Dès la fin du XIXème siècle, il apparaît comme une conséquence des riches progrès technologiques et industriels de l’époque ainsi que de la profonde urbanisation. Les individus entendent quitter l’atmosphère des grandes villes pour renouer avec la nature, tels des « Robinson Crusoé » ou des « Robin des bois » des temps modernes.

Thomas Hiram Holding (Association Camping and Caravaning Club) in 1901-Photograph Camping and Caravaning Club.jpg

Thomas Hiram Holding (Association Camping and Caravaning Club) in 1901-Photograph Camping and Caravaning Club.jpg

Le dépaysement recherché se confond avec un aspect sanitaire. Camper permet à tout un chacun de profiter de l’air frais de la campagne, du soleil et de se revigorer. Le travailleur sort fortifié de son bref séjour et serait de nouveau motivé pour la reprise du travail.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Avec le camping sont prônées les idées de santé prospère, d’hygiène, de ressourcement mais aussi d’autonomie, d’indépendance et de responsabilité. Pour s’en sortir en forêt, il faut pouvoir se débrouiller seul ou bien être capable de collaborer en équipe. En résumé, faire ressortir son côté primitif : monter son « abri », faire du feu, se repérer, etc.

Pas étonnant, dès lors, que les pionniers du camping en Belgique et en France soient relativement proches du milieu du scoutisme, en plein essor en ce début de siècle (les premiers « Boy Scouts » belges se manifestent à partir de 1911).

Archive - Le Soir

Archive – Le Soir 1914 Camp scout bois de la Cambre

Avec la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Autriche sont une autre source d’influence. Face à l’urbanisation massive, les dirigeants politiques proposent aux populations des activités corporelles comme la randonnée, la baignade en rivière ou encore la bicyclette et le canoë, sports tout à fait inédits pour l’époque. Cette thérapie par la nature vise à maintenir un rapport et un contact avec cette faune qui s’éloigne au profit du modernisme. Il n’est pas surprenant que ce soient ces pays qui instaurent, en premiers, les congés payés !

Un mode de voyage ancestral

Ce logement en plein air est en fait beaucoup plus ancien qu’il n’y paraît. Depuis la nuit des temps, les hommes ont l’habitude de passer des nuits à la belle étoile, notamment pour la chasse. À l’origine, le camping a une vocation militaire que l’on doit essentiellement aux Romains. La conquête et la romanisation des territoires passent par l’installation de nombreux campements temporaires, édifiés selon des règles précises (ex : présence d’un axe est-ouest et nord-sud pour l’emplacement des tentes).

Camp romain P1060208

Au Moyen Age, ce sont les nobles et leur cour qui se déplacent au gré des batailles et des voyages diplomatiques. Les demeures de l’époque n’étant pas suffisamment grandes pour accueillir tous ces hôtes, les tentes étaient donc employées.

Pour un camping exclusivement de loisir et tourné vers la proximité avec la nature, il faut attendre plusieurs siècles, c’est-à-dire la fin du XIXème siècle.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

De l’élite à la démocratisation

L’émergence du camping dans les années 1900 est intimement liée aux premières formes de voyage réservées aux plus riches. Bien avant le développement du tourisme de masse, le camping est favorisé par les privilégiés.

En effet, les équipements, inspirés du monde automobile et maritime, domaines expérimentaux, s’enrichissent et se commercialisent progressivement. Et ce, à un certain prix. Les objets doivent être facilement démontables et transportables, tout en conservant une élégance voulue par cette élite sociale. On est encore loin de la tente bon marché dépliable en quelques secondes. En Angleterre, par exemple, les premiers fournisseurs s’inspirent largement du mobilier adopté par les coloniaux de l’Empire britannique.

Cependant, la majorité de ces nouveaux campeurs cherchent à se débarrasser du superflu, voire à construire de leurs propres mains les ustensiles de première nécessité. La relation avec la nature doit être la plus authentique possible.

Au fil des années, le camping se professionnalise et se popularise. En 1936, les premiers congés payés (6 jours au total) révolutionnent le rapport au travail et aux biens de consommation.

Que ce soit en Belgique ou en France, les ouvriers ont désormais accès à un milieu que peu d’entre eux fréquentaient, celui de la détente et des loisirs. À partir de cette date, les routes des vacances sont prises d’assaut par des familles avides de découvrir la mer, la montagne ou la campagne. D’ailleurs, de grands travaux urbanistiques sont entamés : aménagement de routes, d’aires de repos et de zones de loisirs communales. L’hébergement qui apparaît comme le plus simple et le plus abordable est le camping. Les premiers conseils prodigués sont simples et claires : recherche d’un terrain plat, à proximité d’un point d’eau et surtout loin des voies de chemin de fer et des routes, sources de nuisances sonores !

Dans les années 50, cette démocratisation passe par un équipement facilement utilisable. Tout est pliable, de la tente en passant par la table, les chaises ou le parasol. Le comble du luxe est la caravane, grâce à la présence d’un réchaud, de l’eau courante actionnée par une pompe ou encore du réfrigérateur, la nouvelle star des cuisines.

Zentralbild/Zühlsdorf 11.8.1958 Camping-Anhänger vom VES Spezialfahrzeugwerk Berlin-Adlershof Der doppelwendige isolierte Anhänger mit Schwungachse ist fahrbereit nur 158 cm hoch und kann daher mit 70 std/km transportiert werden. Am Ziel der Reise steht mit wenigen Handgriffen das "Heim auf Rädern" bezugsfertig da. Die Anrichte mit eingebautem, 2-flammigen Kocher hat genügend Raum für Geschirr und Wäsche. Der Anhänger ist ausgestattet mit federkern-gepolsterten Sitzen, die zur Nacht eine Liegestatt für 3 Personen ergeben. UBz: Aussenansicht des Camping-Anhängers.

Lors de la décennie suivante, les campings se thématisent. Du naturisme au séjour à la ferme, pour les plus citadins des vacanciers, ils affinent leurs offres et leur clientèle. Puis apparaissent sur les routes les maisons à moteur, les fameux camping-cars. Nous sommes dans les années 80 et le confort moderne doit être disponible même en dehors de la maison.

Un camping et des dizaines de possibilités

Aujourd’hui, les campeurs présentent des profils très variés grâce à la multiplication des offres et surtout des accueils touristiques. Les voyageurs sont aussi adeptes du camping-car et de la caravane, pratiques pour bourlinguer.

Les casaniers trouvent leur compte dans des habitations secondaires « légères » comme un chalet, un bungalow ou un cabanon, souvent construites dans des zones de loisirs.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Les téméraires conservent leur précieuse tente et s’essaient aussi à la pratique du bivouac, c’est-à-dire du campement rudimentaire à la belle étoile. Les sportifs la combinent avec une randonnée pédestre de style trekking ou un circuit de plusieurs jours.

Aire de Bivouac © FTLB/ P. Willems

Aire de Bivouac © FTLB/ P. Willems

Les chercheurs de distinction peuvent faire leur choix de logement en se basant sur des labels de qualité (la Clé verte, l’Ecolabel européen, etc.). En cliquant ici, vous trouverez tous les gîtes et chambres d’hôtes à thèmes!

Pour finir, les adeptes de standing s’identifient à la nouvelle mode du Glamping. Un camping glamour, c’est possible ! Les clés du succès ? Un retour à la nature tout en conservant le luxe d’aujourd’hui dans les infrastructures ou les activités des hôtes. Attirez par ce concept ? Retrouvez l’article détaillé sur le Glamping sur notre blog Regards d’Ardenne !

Choisissez votre futur logement insolite ici!

Découvrez aussi le dossier sur le Glamping dans notre revue papier Regards d’Ardenne (n°13, p.48), consultable en ligne, ici!

© Cabanes Rensiwez

© Cabanes Rensiwez

En Luxembourg belge, on compte plus d’une septantaine de campings, allant de une à quatre étoiles, ainsi que des aires pour motor-homes. Toutes les informations et bien plus encore sur notre site Luxembourg-belge.be!

Vous l’aurez compris, le camping a encore de beaux jours devant lui. Vous le trouvez ringard ? Son évolution et les nouveaux concepts développés par des acteurs touristiques inventifs prouvent le contraire et en fait un des séjours touristiques les plus prisés des vacanciers !

Bibliographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>