Blog « Traces et Mémoire »

Bienvenue sur les carnets d'histoire du Luxembourg belge !
Nous vous invitons à remonter le temps, à redécouvrir les traces du passé.
Faits de la grande et de la petite Histoire, gestes et savoir-faire, traditions et folklore, personnages réels ou légendaires... Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur contribueront à faire revivre l'Ardenne et la Lorraine d’autrefois.

Edmond Dauchot, le photographe de l’Ardenne, et les balades ressourçantes de sa région

13
mar
2015

Par 13 mars 2015 Catégories Faits et sites historiques, Traditions et Folklore commentaires

Une Ardenne fascinante en noir et blanc

Je vous invite à découvrir un photographe d’exception qui nous replonge dans l’Ardenne d’autrefois. Son nom : Edmond Dauchot. Ce citadin, né à Gosselies près de Charleroi, décide de quitter une situation familiale très confortable pour s’installer en Haute-Ardenne. Je vous parle des années 30. Il aurait pu poursuivre une carrière facile, dans la florissante briqueterie de ses parents. À 25 ans, il quitte pourtant sa ville natale pour rejoindre la sylvestre et sauvage Ardenne. C’est presque un appel, la recherche d’une authenticité perdue et retrouvée. Ce grand solitaire voudra témoigner des plaisirs éprouvés devant des horizons brumeux, des forêts ténébreuses, des rivières chantantes et des gens authentiques.

Autoportrait de Dauchot  ©coll. Musée en Piconrue

Autoportrait de Dauchot © coll. Musée en Piconrue

L’Ardenne sortie de sa plume et de ses clichés
Edmond Dauchot a choisi l’Ardenne pour y vivre. Tout au long de sa vie, il va transcrire par l’écrit et la photographie, la vision de « son Ardenne » et de ses habitants qui « rayonnent de l’intérieur ». Ce bourgeois de la ville va acquérir, au fil du temps, une conscience profonde de ce qu’était l’Ardenne dont il pressentait la disparition. Par la photographie peut-être voulait-il la conserver intacte.

 

Repose à la haie  ©coll. Musée en Piconrue

Repose à la haie © coll. Musée en Piconrue

E. Dauchot rend ses personnages attachants, enracinés dans le paysage, usés par un travail rude qui demande autant de force que d’adresse : bûcheron, faucheur, pêcheur, ramasseuse de pommes de terre, musicien ambulant, braconnier ou chasseur…

Tri des myrtilles  ©coll. Musée en Piconrue

Tri des myrtilles © coll. Musée en Piconrue

Tendeur  ©coll. Musée en Piconrue

Tendeur © coll. Musée en Piconrue

Voici comment ce surdoué de la photographie d’ambiance et d’émotions, résume sa démarche poétique :

« J’ai essayé de réaliser une méthode illustrée d’affection de la nature. C’est une suite de photographies accompagnées de textes supplétifs ou de notes isolées, choisies dans la gamme infinie que présente l’Ardenne, ce pays que j’aime ».

Ollomont, un village typiquement ardennais

C’est à Ollomont qu’il s’installe. Petit village de la vallée de l’Ourthe, il est situé à l’abri des vents dominants d’où l’on peut contempler encore aujourd’hui, les incalculables méandres de l’étincelante rivière. Il s’installe au presbytère d’Ollomont en décembre de l’hiver 1930. Il expérimente d’abord la peinture de paysages.

Il va, d’ailleurs, très rapidement faire connaissance avec des peintres réputés de l’Ardenne comme par exemple Albert Raty, chantre de la Semois.

Presbytère d'Ollomont  ©P. Willems

Presbytère d’Ollomont © FTLB/ P. Willems

En 1934, il découvre la photographie et les premiers appareils portatifs qui lui permettent d’aller à la rencontre des hommes, à la découverte de la nature souveraine. En un mot, les photographies d’Edmond Dauchot vont bien au-delà de la « beauté » de l’image, de son sens exceptionnel du cadrage ou de la lumière. Elles nous emmènent au cœur de l’Ardenne et de l’Ardennais d’avant la Seconde Guerre mondiale qui transformera de manière spectaculaire, les sociétés rurales. Ses photos nous livrent aujourd’hui un matériau inouï de savoir ethnologique.

Village d'Ollomont  ©P. Willems

Village d’Ollomont © FTLB/ P. Willems

Imprégnons-nous de l’expérience ardennaise d’Edmond Dauchot en parcourant les mêmes sentiers que « galoches ferrées aux pieds, besace, carnet de notes et appareil en bandoulière », l’artiste parcourait. À votre tour, rapportez-nous vos meilleurs souvenirs. Envoyez-nous vos plus belles photos de paysages et de portraits. Partez avec nous sur les pas d’Emile Dauchot ?

À la découverte du village

Depuis le village d’Ollomont et ses environs, les promenades ne manquent pas. Commençons par une balade facile, d’un peu plus de 1 km, portant le n°12. Elle vous conduira à la chapelle Ste-Marguerite. Cette tour romane à trois absides semi-circulaires a perdu sa nef qui s’écroula en 1909 et qui ne sera plus jamais redressée. La tradition populaire la nommait « Tour des Sarrazins ».

Chapelle Sainte Marguerite d'Ollomont ©P. Willems

Chapelle Sainte Marguerite d’Ollomont © FTLB/ P. Willems

Le cimetière tout autour, vaut le détour, il conserve des pierres tombales en schiste et pierres d’Ottré (près de Gouvy). Elles sont merveilleusement travaillées dans des ateliers de tailleurs régionaux qui les ont sculptées de décors naïfs et allégoriques.

Cimetière d'Ollomont  ©P. Willems

Cimetière d’Ollomont © FTLB/ P. Willems

De très vieilles maisons groupées au pied de la chapelle Sainte Marguerite témoignent d’une architecture ardennaise typique. Des plaques de schiste appelées cherbains couvrent encore certaines bâtisses.

L’ancien presbytère du XVIIIème était occupé par le photographe E. Dauchot et en face une autre vieille demeure date du XVIIème.
La promenade n°10 vous emmènera à la cresse (crête en français) Sainte Marguerite, piton rocheux de 20 m de haut coiffé d’une niche abritant la statue de la sainte. Une légende veut qu’une habitante d’Ollomont se soit retirée à cet endroit et ait vécu dans une cavité creusée dans la roche.

La carte des promenades mentionnées s’achète au syndicat d’initiative de Nadrin,
rue d’Houffalize à 6660 Nadrin
Tél : +32 (0) 84/44.46.20, GSM : +32(0)497 18 00 40
Email : info@ourthesuperieure.be
Site : http://www.ourthesuperieure.be

Randonnées sur les pas d’Edmond Dauchot

Pour vous imprégner encore plus de l’Ardenne, une promenade intitulée « le Hérou» et portant le n°6 (plus d’infos ici!) vous conduira aux rochers du Hérou. Superbe, grandiose, époustouflant. La promenade de plus de 5 km est ardue, et comporte des passages difficiles mais le spectacle est renversant, vous dominez l’Ourthe du sommet d’un promontoire rocheux. Découvrez le point de vue depuis cet endroit, plus d’infos ici!

Paysage  ©P. Willems

Paysage © FTLB/ P. Willems

Autre balade de 9,5 km, pour les randonneurs motivés, la n° 14, au départ du village de Filly, c’est la balade du « Barrage ». L’Ourthe orientale et l’Ourthe occidentale se rencontrent dans le beau lac de Nisramont.

Lac de Nisramont  ©P. Willems

Lac de Nisramont © FTLB/ P. Willems

Plus facile, la promenade de Belle-Meuse, la n° 5, vous conduit à un petit lac, un paradis pour les pêcheurs.

 

Lac Nisramont ©P. Willems

Lac Nisramont © FTLB/ P. Willems

Barrage de Nisramont  ©P. Willems

Barrage de Nisramont © FTLB/ P. Willems

Ou encore, allez visiter la brasserie d’Achouffe. Là, vous serez reçu, sur réservation préalable, par un guide qui ne manquera pas de vous faire découvrir des bières brassées à cet endroit depuis 1982. Les bières s’appellent : chouffe, mcchouffe, n’ice chouffe, houblon chouffe.

Pour plus d’infos et prise de rendez-vous, voyez le site www.visitebrasserie@achouffe.be ou le +32(0)61/23 04 44.

Profitez de votre présence dans ce Bistrot du terroir pour demander votre carte de fidélité valable dans tout le réseau.

Brasserie d'Achouffe  ©P. Willems

Brasserie d’Achouffe © FTLB/ P. Willems

Un petit plus pour vos prochaines escapades : la route des brasseurs du Luxembourg belge. Vous trouverez toutes leurs coordonnées dans le Regards d’Ardenne n° 8. Pour toutes les infos, cliquez ici!

Regards d'Ardenne

Regards d’Ardenne

Consultez aussi le site Ardenne All Access et la route de la bière en Ardenne transfrontalière

Route de la bière - Brasserie Rulles  ©P. Willems

Route de la bière – Brasserie Rulles © FTLB/ P. Willems

Et pour semer votre parcours de surprenantes découvertes autour de la bière, défendue par ses ambassadeurs, voyez :

www.bistrotdeterroir.be

Un autre très bon plan, le dépositaire des photos du grand Dauchot

Le musée en Piconrue à Bastogne

Piconrue est un musée où les souvenirs comptent, où l’on parle du passé mais de manière vivante ! Depuis 1986, les expositions se succèdent et évoquent l’art et les croyances des Ardennais au fil des saisons et au rythme des âges de la vie.
Le musée cherche à sauvegarder et transmettre un patrimoine matériel singulier mais également une mémoire orale. C’est à cela que s’emploie la maison des légendes. Ne dit-on pas que l’âme d’un peuple se reflète dans ses légendes ? L’envoûtante et mystérieuse Ardenne a titillé l’imaginaire de ses habitants. Les villageois se réunissaient au cours d’une Veillée pour se raconter des histoires mêlées de faits réels ou imaginaires. C’est un lieu incroyable qui permet à chacun, adulte et enfant, de découvrir et de s’instruire avec beaucoup de plaisir.

Le musée conserve l’intégralité de la production photographique d’Edmond Dauchot, un fonds de 18.000 négatifs originaux, noir et blanc en grande majorité.

Musée Piconrue

Musée Piconrue

Piconrue 046e5

Musée en Piconrue © FTLB/ P. Willems

Bibliographie

SERVAIS Octave, Ardenne: 35 photographies d’Edmond Dauchot, Bruxelles-Liège, PIM services, 1958.
DAUCHOT Edmond, Ardenne bien aimée, préface d’André Dhôtel, Paris-Gembloux, J. Duculot, 1976.
ORBAN Jean-Pierre, Edmond Dauchot: Ardenne buissonnière: Journal et photos 1937-1971, Paris-Gembloux, Duculot, 1984
HÉNOUMONT René, Edmond Dauchot : le photographe de l’Ardenne d’autrefois, introduction de Georges Vercheval, Tournai, La Renaissance du livre, 2000.
MOXHET A., L’Ardennais, photographies d’E. Dauchot, Bastogne, Musée en Piconrue, 2012

6 commentaires pour “Edmond Dauchot, le photographe de l’Ardenne, et les balades ressourçantes de sa région

Johna656 dit :

Thank you for the sensible critique. Me &amp my neighbor were just preparing to do a little research about this. We got a grab a book from our local library but I think I learned more from this post. I am very glad to see such excellent info being shared freely out there. fkbaeefaegcg

Edmond Dauchot, le photographe de l'Ardenne, et... dit :

[…] Une Ardenne fascinante en noir et blanc Je vous invite à découvrir un photographe d’exception qui nous replonge dans l’Ardenne d’autrefois. Son nom : Edmond Dauchot. Ce citadin, né à Gosselies près de Charleroi, décide de quitter une situation familiale très confortable pour s’installer en Haute-Ar  […]

Link dit :

Edmond Dauchot, the photographer of the Ardennes, and the invigorating wandering through his region.

Denise Delvaux dit :

Grace à Daniel Dislaire , son petit-fils , également très bon photographe , j’ai découvert les photos et commentaires d’Edmont Dauchot . Les textes qui accompagnent les photos sont pleins de poésie et de sagesse .
Je recommande à tous les amoureux de la nature d’en prendre connaissance .
Merci à Daniel ( son père Fernand Dislaire est mon cousin ) la famille c’est précieux .
Denise Delvaux

Denise Delvaux dit :

Comment  » partager » ce texte avec les amis ?

    Fanny Lardot dit :

    Bonjour Denise,
    vous pouvez partager cet article sur votre facebook, twitter, compte Google+, par e-mail, etc.
    Les onglets de ces réseaux se trouvent tout à la fin de l’article, en dessous de la bibliographie.
    Merci pour l’intérêt que vous portez à nos articles!

    Fanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>