Blog « Traces et Mémoire »

Bienvenue sur les carnets d'histoire du Luxembourg belge !
Nous vous invitons à remonter le temps, à redécouvrir les traces du passé.
Faits de la grande et de la petite Histoire, gestes et savoir-faire, traditions et folklore, personnages réels ou légendaires... Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur contribueront à faire revivre l'Ardenne et la Lorraine d’autrefois.

Au coeur de l’Ardoise et du domaine de la Morépire

27
fév
2017

Par 27 février 2017 Catégories Visite guidée commentaires

La Morépire à Bertrix, une valeur patrimoniale

Redécouvrez cet article du Regards d’Ardenne (n°3, mars 2013) consacré à la « fascinante magie de l’Ardenne souterraine ». Focus sur la région de Bertrix et sur la carrière souterraine d’ardoises de Morépire !

La mise en valeur touristique des témoins du passé permet de préserver la mémoire des hommes. A l’ardoisière la Morépire à Bertrix, Yves Crul a voulu ouvrir au public un musée vivant d’un passé industriel où erre encore l’âme des anciens mineurs.

Morépire 0a78a

Sans doute fallait-il une foi à transporter les montagnes. « Il a fallu, nous dit-il, dégager des centaines de m3 de déchets de pierre et puis pomper des milliers de m3 d’eau. Les pompes sont activées le 17 décembre 1995 et le 27 mai 1996, nous atteignons le 2ème étage de la mine, à moins 45 mètres. Le site est accessible depuis Pâques 1997 ».

Ce site donne une idée du mode d’exploitation d’une ardoisière et des conditions de travail des « Scailletons », les mineurs d’ardoise. Morépire signifie en wallon « pierre noire », qui dans cette partie de la vallée d’Aise, sera exploitée depuis 1889 jusqu’en 1977.

0a78c

L’extraction de la pierre s’y faisait dans des galeries souterraines réparties en profondeur, sur trois niveaux : 25, 45 et 60 mètres. Les chambres d’extraction mesuraient une vingtaine de mètres de côté. L’extraction se faisait selon la méthode appelée «rehaussement», qui laissait au fond les déchets résultant de l’abattage des blocs, du débitage de ceux-ci et du creusement des galeries.

Ce site a réclamé de son initiateur bien des efforts pour le créer et le maintenir. Heureusement, Yves Crul a pu compter sur l’appui d’actionnaires convaincus et de la commune de Bertrix ».

Une visite-émotion

Passé la mousse et les fougères accrochées aux parois dans les premiers mètres de la descente, on entre progressivement dans le ventre de la terre, à 25 mètres de profondeur et à 8-1O degrés de température.

0a76i

La visite, commentée par des guides ou par audioguidage multilingue (français, néerlandais et même …. wallon !), donne des frissons. Non pas de peur mais de juste émotion en pensant à ces hommes qui avec des outils élémentaires : pics, barres à mine, coins, burins et masses d’acier; ont creusé ces tunnels et ont extrait de ces chambres des blocs pesant jusqu’à 120 kg. Ils les remontaient sur leur dos, au moyen d’un sac de jute bourré de paille d’orge. Pour arriver à la galerie longée par une voie ferrée, ils escaladaient des échelles de bois.

Cette visite parfaitement sécurisée en dit long sur la vie de « ces faiseurs d’ardoises », qui partagent avec les mineurs du charbon un même esprit de solidarité les unissant dans les moments difficiles. Oui, la vie des mineurs était très dure et le revenu du travail suffisait juste à nourrir la famille. Mais beaucoup l’abandonnaient avec nostalgie même s’ils hésitaient souvent à conseiller à leurs enfants de reprendre le flambeau.

A la carte

A la Morépire, des programmes sont élaborés pour satisfaire tous les publics : les esprits curieux, les gourmands, les amateurs de marche en forêt, amoureux de beaux paysages et aussi ceux qui aiment bouger.

Pour une journée en famille ou en groupe : visite de la mine, le matin et à midi, diverses possibilités de restauration sur place. L’après-midi peut être consacré au parcours sportif de Cap-nature ou à une balade sur la «Voie des pierres qui parlent» (voir ci-dessous). Des visites combinées avec « l’Ardoisalle » à Alle-sur-Semois sont possibles. Là, l’ardoisière y est visible telle qu’elle était à sa fermeture en 1947. Un parcours-spectacle vous emmène à sa découverte à travers le témoignage poignant et humoristique d’un mineur de l’époque.

Concept unique en Europe «la mine gourmande»

Conçu comme une balade gourmande, le parcours souterrain est entrecoupé d’une dégustation de l’apéritif chaud, du potage, servi dans un pain maison, et de la grosse pièce. Ce plat traditionnel, plat du dimanche des mineurs, est constitué de pommes de terre marinées sur un lit d’oignon et accompagnées de trois viandes fumées. Le café et le dessert terminent la visite en surface.

Accessible individuellement (même pour une seule personne !) chaque dimanche de l’année et tous les jours sur réservation pour les groupes à partir de 10 personnes. Adaptation possible selon les demandes. Plus d’infos, cliquez ici!

Encore une rareté de la Morépire

Un fromage breveté et fabriqué par la bergerie d’Acremont mâture dans une sombre galerie minière. C’est un fromage à pâte persillée et dénommé « Bleu de Scailleton ». Il est mis au point par le maître fromager Peter De Cock. Il y a quelques années, son fromage a été choisi pour représenter les meilleurs produits de notre terroir ardennais à la fête du Roi, à Bruxelles. Les palais de ses majestés en furent enchantés. www.bergerie-acremont.be

BLEU-1

La voie des pierres qui parlent

Sillonner « La voie des pierres qui parlent », c’est entreprendre une promenade de 7 km qui vous permet de découvrir des multiples utilisations du schiste dans la vallée d’Aise (maisons, palis, pierres tombales). Cette balade met à l’honneur les hommes, les paysages et le patrimoine de l’Ardenne schisteuse.

10246-visiter2

Ce sentier de promenade longe l’ancienne voie ferrée de la vallée du ruisseau d’Aise et des panneaux didactiques sont implantés sur le parcours. Un roadbook gratuit est disponible à La Morépire.

Une confrérie pour se souvenir

En 1998, des Bertrigeois d’origine ou de coeur décident de rendre hommage à ceux qui ont marqué l’histoire de la région. Ils veulent faire connaître le pays de Bertrix en créant une confrérie qu’ils choisissent de nommer « Scailletons de Bertrix ». L’histoire des mineurs et les aliments de leur quotidien sont défendus par les confrères qui portent le nom de différents métiers exercés dans l’ardoisière : Grand Mwaisse Craboteû, Porion, Porteû, Forgeû, etc.

MEDAILLE

Bien sûr, le dur métier de la mine, ils ne l’ont pas exercé. En toute convivialité, ils veulent rendre hommage à ces géants de la fosse. Ils cuisinent les patates aux rousses et le fameux « Pôsté aux pommes » appelé «appel pie» de l’autre côté de l’Atlantique. Leur grande fête annuelle se tient le dernier dimanche avant la Ste-Barbe, vénérée le 4 décembre. Sainte Barbe protège les hommes de la foudre, de la mort subite, des maladies de la peau mais pas du froid et de la neige !

Quant au breuvage, ils disposent d’une bière, la « Moraipire », brassée chez un artisan de Breuvanne (brasserie Millevertus : www.millevertus.be). Concoctée avec une eau miraculeuse issue d’un puits, cette bière à façon est réalisée selon le goût des confrères. C’est une blonde amère à 9° et bien dorée. Elle doit son nom au ruisseau qui traverse Bertrix qui est un sous-affluent de la Semois et le long duquel se trouvaient de nombreuses carrières.

Pour le défi

CapNature propose dans les galeries et les anciennes chambres d’extraction de la Morépire, un parcours du type chasse au trésor. Le jeu dure environ 2 heures 30, à 25 mètres de profondeur. C’est sans danger et n’exige pas une condition physique particulière sinon celle de ne pas souffrir de claustrophobie ou d’asthme. Les enfants y sont admis à partir de 5 ans. Ce qui prime dans l’aventure, c’est le sens de l’organisation et l’esprit d’équipe.

CapNature, rue du Babinay, 1 – B-6880 Bertrix

Tél. :+32(0)488 28 58 20 – info@capnature.me –  www.capnature.org

8902-DSC0181

2 commentaires pour “Au coeur de l’Ardoise et du domaine de la Morépire

Mokhtari dit :

Bonjour est il possible de faire une visite dans votre galerie avec des personne âgé avec un handicape léger ? merci de bien vouloir me répondre .

    Fanny Lardot dit :

    Bonjour,
    s’il s’agit d’un handicap physique, la visite au coeur de la mine n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Si vous souhaitez plus de renseignements, voici les coordonnées des organisateurs.
    info@aucoeurdelardoise.be
    tel:+32(0)61 41 45 21

    Cordialement,

    Fanny Lardot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>