Blog « Traces et Mémoire »

Bienvenue sur les carnets d'histoire du Luxembourg belge !
Nous vous invitons à remonter le temps, à redécouvrir les traces du passé.
Faits de la grande et de la petite Histoire, gestes et savoir-faire, traditions et folklore, personnages réels ou légendaires... Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur contribueront à faire revivre l'Ardenne et la Lorraine d’autrefois.

Tourisme spirituel – Se ressourcer dans une abbaye en Luxembourg belge

15
fév
2017

Par 15 février 2017 Catégories Faits et sites historiques, Visite guidée Pas de commentaires

Hurtebise, réapprivoiser le silence et la lenteur de la vie

Découvrir en vrai

(Re)Découvez notre dossier consacré au tourisme spirituel en Luxembourg belge! Cet article est issu du n°9  de Regards d’Ardenne (printemps 2015). A consulter et à télécharger gratuitement ici!

RA9_cover_fr

 

Soeur Marie-Raphaël s’occupe, depuis plusieurs années, de l’accueil des hôtes au monastère d’Hurtebise. Originaire du Brabant flamand, elle est arrivée en 1988, conquise par le lieu, avec pour objectif l’élaboration d’une approche personnelle vers Dieu. Elle nous dévoile les intérêts de sa tâche quotidienne.

©FTLB/ F. Lardot

©FTLB/ F. Lardot

« Nous ne faisons pas de tourisme au sens strict du terme car notre accueil est de type privé et concerne toutes les personnes, croyantes ou non, en quête de paix intérieure. L’objectif n’est pas de faire concurrence aux offres d’hébergement de la région. Nous remarquons que les gens sont de plus en plus fatigués. Ils vivent dans le bruit et sont envahis par le stress. Au cœur de la nature luxuriante du Luxembourg belge, il y a encore de nombreux endroits préservés et paisibles. Le silence devient véritablement un luxe alors qu’il ne coûte rien. Il faut le protéger et notre milieu est propice à cette ambiance. » 

©FTLB/ F. Lardot

©FTLB/ F. Lardot

L’évolution de l’accueil religieux

Le monastère Notre-Dame d’Hurtebise existe depuis 1939. Auparavant, il s’agissait d’un vaste complexe rural. Une communauté de Sœurs bénédictines s’y installe avec pour mission principale la prière et l’hospitalité, chère à la règle de Saint Benoit. Venus se ressourcer pour quelques jours, les hôtes viennent seuls, en couples ou en groupes.

©FTLB/ F. Lardot

©FTLB/ F. Lardot

« Depuis plusieurs années, les Flamands sont de plus en plus nombreux à se poser ici, de même que les athées et les agnostiques. Les personnes savent qu’elles seront toutes accueillies et traitées de la même manière quelle que soit leur philosophie. Leur cheminement et leurs réflexions sont proches des nôtres. D’ailleurs, nous avons déjà eu la chance de côtoyer au monastère des musulmans ou des bouddhistes tibétains. Certains ont pu, par exemple, redécouvrir des principes chrétiens. »

Des motivations multiples

Soeur Marie-Raphaël remarque deux types de finalités chez les hôtes. La première est l’approfondissement de la foi et le contact avec les Sœurs. Ces dernières sont aujourd’hui 17 dont deux plus spécialement chargées de l’accueil des pensionnaires. « Nous pouvons aussi compter sur l’aide de plusieurs bénévoles pour la gestion de cet accueil et des personnalités de chacun. »

L’apprentissage du silence et de la prière personnelle reste l’objectif de la plupart des pensionnaires. La lecture, l’écriture, les promenades, le recueillement, l’étude et le repos sont autant de moyens d’y parvenir.

©FTLB/ F. Lardot

©FTLB/ F. Lardot

Afin que tout un chacun puisse atteindre son but personnel dans une atmosphère sereine, Sœur Marie-Raphaël précise qu’avant d’être accueilli, chaque personne est questionnée sur sa recherche de spiritualité et sur ses attentes.  « Une des motivations fondamentales se rapporte au besoin de ressourcement. Par conséquent, quelques règles de base sont instaurées tel le respect mutuel, l’entraide et la convivialité à table. »

©FTLB/ F. Lardot

©FTLB/ F. Lardot

Les nouveautés d’Hurtebise

« En plus de l’accueil classique en pension complète dans l’une des 30 chambres du monastère, d’autres bâtiments ont été aménagés afin de proposer de nouvelles alternatives d’hébergement plus autonomes. Depuis 2007, nous accueillons à la ferme « Pirlot » des groupes de jeunes, des camps de mouvements de jeunesse, des groupes de catéchèse, des « camps des familles » en paroisse, des groupes culturels ou encore scolaires. Le bâtiment se compose de deux dortoirs (32 lits) et de plusieurs salles, ainsi d’une cuisine entièrement rénovée.

D’autre part, de nouveaux ermitages offrent la possibilité à des individuels ou couples de venir se reposer. Nous nous ouvrons aussi à l’extérieur: plusieurs fois par an sont organisées des conférences et des activités pour adultes et enfants, toujours en lien avec la liturgie. »

©FTLB/ F. Lardot

©FTLB/ F. Lardot

Découvrir en vrai

Plus d’infos sur le tourisme spirituel? Téléchargez gratuitement le n° 9 de Regards d’Ardenne!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>